Charteco

Volkswagen Group France, le représentant d’un constructeur engagé pour la préservation des ressources naturelles et l’environnement.

L'automobile étant montrée du doigt, notre groupe s'est organisé très tôt, mettant en place dans chaque pays un conseiller spécialisé en la matière. Ainsi dès 1992, en France, l'Importateur a introduit un concept de gestion en fin de vie des véhicules, des produits et pièces issus de la réparation, en vue du recyclage.

Depuis 1997, ce concept s'est transformé dans un programme complet, doté d'un label, la « Charteco ».

Ce programme environnemental offre à ses Distributeurs de marques VOLKSWAGEN, AUDI, SEAT et SKODA l'opportunité de gagner la confiance des clients attentifs aux efforts entrepris pour protéger la nature. Ceux-ci figurent en tête des réseaux actifs quant au tri de déchets, et plus généralement dans l’organisation et la gestion des déchets de l'entretien et réparation automobile.

Plus de 90% d'entre eux, s’impliquent activement dans ce programme, qui au fil des années s'est transformé en une véritable action quotidienne dont les volets sont les suivants :

  • suivi du cadre légal qui est en pleine évolution et diffusion de l'information dans l’entreprise,
  • sélection de partenaires collecteurs et recycleurs agréés
  • traçabilité de l'information de collecte sur Internet via le site www.autoeco.com
  • organisation et conseil en gestion de déchets (PHU) et véhicules hors d’usage (VHU),
  • formation et accompagnement en vue de la certification ISO ou SME,
  • motivation des entreprises des réseaux (challenges),
  • information du grand public via la presse ou des actions pour protéger l'environnement.

Dans les réseaux agréés du Groupe on trie et on fait collecter en moyenne 9 déchets par entreprise, ce qui est un record absolu en France. Certains déchets historiques peuvent avoir une valeur pour leur pouvoir calorifique ou leur réutilisation dans l’industrie : ferrailles (pièces métalliques), aluminium, câblages, batteries ou emballages en cartons, plastiques, voir même les palettes en bois.
Pour d’autres, la loi impose leur collecte afin d’éviter leur éparpillement dans la nature ou la pollution des nappes phréatiques : huiles moteur, solvants, acides, ou autres emballages en plastiques souillés qui ne se dégradent pas naturellement.

Enfin, il y a le véhicule en fin de vie, ou hors d'usage (VHU), qui représente aussi un danger potentiel tant qu'il n'est pas dépollué. Chaque année en France, entre 1,4 et 1,6 million de véhicules deviennent hors d’usage destinés à la destruction. Ils représentent au total une masse importante de l’ordre de 1,2 à 1,4 millions de tonnes.

Outre les pneus, les pare-chocs, les pare-brise, les éléments de carrosserie,… ces véhicules contiennent aussi des déchets dangereux comme les huiles de vidange, les batteries au plomb, les autres liquides et fluides…

S’ils sont stockés dans de mauvaises conditions ou s’ils ne sont pas traités correctement, ces véhicules peuvent nuire gravement à l’environnement, par pollution du sol ou de l’eau.

La traçabilité des véhicules, produits et pièces usagées issus de l'activité des nos réseaux, participe directement à la réduction de l’impact sur l'environnement, voir de l’empreinte écologique de l’automobile.


Que dit la loi

En vertu de l’article R 322-9 du code de la route modifié, tout propriétaire d’un véhicule hors d’usage doit le remettre à un professionnel agréé par la préfecture. Cet agrément certifie que cette entreprise est conforme aux nouvelles exigences de traitement des véhicules, plus respectueuses de l’environnement.

Le détenteur d’un véhicule hors d’usage qui ne respecte pas ces dispositions encourt les sanctions prévues à l’article L.541-46 du code de l’environnement. Le point 6 de cet article prévoit une peine de deux ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende le fait de « remettre ou faire remettre des déchets à tout autre que l’exploitant d’une installation agréée, en méconnaissance de l’article L.541-22 » du code de l’environnement.

La responsabilité du détenteur peut également être engagée si son véhicule, confié à une entreprise de démolition non agréée, engendre une pollution des sols ou des eaux. L’article L.541-46 du code de l’environnement prévoit en son point 7 une peine similaire pour les professionnels non agréés qui traiteraient des véhicules hors d’usage.


La prise en charge des véhicules par Volkswagen Group France

Depuis février 2011, selon une directive européenne transposée en droit français, tout véhicule hors d’usage doit transiter par un « Centre VHU agréé ». Celui-ci assure sa prise en charge sans frais pour son détenteur tout en garantissant un certain niveau de performance de son recyclage et valorisation. Il assure aussi le traitement administratif afin de supprimer de son immatriculation. Le démontage des pièces pour le réemploi dans ces centres, puis le broyage du reste de la carcasse dans des installations industrielles spécialisées constituent la filière traditionnelle de traitement des VHU. Cette chaîne doit, elle aussi, garantir un certain niveau de performance comme de recycler le VHU à 85% de son poids depuis 2006, puis à 95% en 2015. Les constructeurs automobiles sont, ainsi, appelés à s’impliquer dans cette filière, afin de favoriser l'atteinte de cette obligation réglementaire.

Pour toutes ces raisons, Volkswagen Group France a lancé un programme qui établit des relations contractuelles avec les entreprises spécialisées et officiellement agréées, capable de traiter l’ensemble du flux de VHU des marques VOLKSWAGEN, AUDI, SEAT ou SKODA, jusqu’à leur destruction.

Désormais, n’importe quel possesseur de VHU peut se renseigner auprès de notre Groupe et déposer gratuitement son véhicule destiné à la destruction, soit auprès d'un des distributeurs agrée par les marques du Groupe, soit dans un des Centres VHU agréés sélectionné à cet effet. Il recevra, en échange, les éléments attestant de la destruction administrative de son véhicule.

Afin d’identifier les « Centres VHU agréé » sélectionné par notre groupe, il suffit de se connecter au site Internet www.tracauto.fr. Un système de recherche simple permet à n’importe quel particulier de visualiser puis d’obtenir toutes les coordonnées du Centre VHU le plus proche.

Ainsi, Volkswagen Group France a mis en place des moyens concrets dans le but de favoriser la valorisation des pièces et des matières issues des VHU.

De par son action concrète dans le domaine du traitement des VHU, le Groupe contribue ainsi aux économies des matières premières et d'énergie, limite son empreinte carbone et réalise la promotion d’une filière française de recyclage tout respectant l’ensemble de ses engagements vis-à-vis de la Communauté Européenne.

Convenir d'un
rendez-vous
pour obtenir des informations
ou essayer un véhicule

Volkswagen Group
Fleet Solutions
Financement et gestion de flotte
automobile sur-mesure

Découvrez toutes nos solutions de financement et de gestion pour simplifier la gestion de votre flotte et optimiser les déplacements professionnels de vos collaborateurs.

En savoir +

Découvrez les solutions Volkswagen adaptées à votre secteur